Alerte mail
Souscrire

EUR

A Paris, des biens entre 3 et 35 millions d'euros, vendus tous les 3 jours

A Paris, des biens entre 3 et 35 millions d'euros, vendus tous les 3 jours

Proprietes.lefigaro.fr - Par Olivier Marin le 14/01/21

  

Dans un contexte de crise et en dépit du net retrait de la clientèle étrangère, Daniel Féau - Belles demeures de France, spécialiste de l’immobilier de luxe, enregistre dans la capitale, des ventes exceptionnelles.
 


Si la conjoncture du marché immobilier parisien classique s’oriente vers un ralentissement, en termes d’évolution des prix (léger repli en janvier 2021 à 10 700 €/m2 de moyenne vs 10 800 €/m2 en décembre 2020, selon les avant-contrats des notaires) comme en volume de transactions (- 18 % sur un an), le secteur du luxe connait de fortes disparités dans la capitale. Dans ce micro-marché (qui représente environ 2 % des ventes annuelles pour les biens supérieurs à 2 milions d'euros) certains résistent tant bien que mal, tandis que d’autres, enregistrent de très bons résultats, dans un contexte marqué par la pandémie et ses conséquences sanitaires, économiques et sociales. C’est le cas de Daniel Féau Christie’s, l’un des ténors de ce marché spécifique.

 

EN 2020, UNE VENTE TOUS LES TROIS JOURS ENTRE 3 ET 35 MILLIONS D’EUROS


« Si nous avons effectivement observé un tassement des ventes entre un million et trois millions d’euros, le marché des ventes au-delà de trois millions d’euros s’est comporté différemment. » indique Daniel Féau dans un communiqué du 14 janvier 2021. Et de poursuivre : « Sur ce segment du luxe, nos agences ont réalisé en 2020 à Paris une vente tous les trois jours entre 3 et 35 millions d’euros à un prix moyen de 4,970 millions d’euros, ce qui est proche de nos ventes sur ce segment en 2019. Ces ventes ont été réalisées à un prix moyen au mètre carré de 18 667 euros contre 17 091 euros en 2019, soit une augmentation de 9,2%. » précise le groupe Daniel Féau - Belles demeures de France.

Ci-dessus, Paris Tuileries, bien disposant de 3 chambres, vendu à un acquéreur étranger au prix de 4 millions 950 000 €. Ci-dessous : Paris VIIIe - Place François Ier, un appartement de 5 chambres, vendu à un acquéreur étranger au prix de : 8 970 000 €.

 

 

LE RECUL DES ACQUÉREURS ÉTRANGERS COMPENSÉE PAR LES FRANÇAIS


Le recul de la clientèle étrangère, pour Daniel Féau a eu, au final, peu d’impact, car compensée. « Au-delà de 3 millions d’euros, la part de nos ventes effectuées par la clientèle internationale est passée de 42% en 2019 à 27% en 2020 soit une baisse de 35%. Le part des acquéreurs français remontant à trois ventes sur quatre, un niveau exceptionnel sur ce segment de marché. La clientèle nationale a donc bien compensé la diminution de nos acquéreurs étrangers. »



UN EFFET BREXIT DEPUIS LE ROYAUME-UNI


« Si le segment du luxe et du très grand luxe a été affecté par la quasi-disparition des acquéreurs chinois et surtout américains qui n’ont pas pu traverser l’Atlantique pendant de nombreux mois, les clientèles du Moyen Orient ont pu se déplacer grâce à leurs avions privés. Et les acquéreurs européens et surtout français - notamment en provenance du Royaume-Uni, en prévision du Brexit - se sont en grande part substitués à notre clientèle internationale habituelle incapable de se déplacer, ce qui a pu expliquer la très bonne tenue de nos ventes » se félicite Charles-Marie Jottras, président de Daniel Féau Christie's.





Visuels : Saint-Cloud - Montretout - 7 chambres - Vendu à un acquéreur français - Prix de présentation : 2 900 000 €.

  

LES BIENS DE LUXE AU VERT ONT LA COTE


Comme au sein du marché traditionnel, le luxe n’échappe pas à l’engouement pour les espaces extérieurs depuis l’expérience du confinement. « La demande de biens comportant un espace extérieur, terrasse ou jardin, a fortement animé le marché, ce qui explique la progression remarquable des ventes de notre agence de Saint-Cloud (+ 54% en nombre de ventes pour un prix moyen de 1,520 million d’euros) ou de Neuilly. » souligne Daniel Féau.

 

  

PAS D’AFFAIBLISSEMENT DE LA DEMANDE EN 2021


Côté perspectives, il n’y pas d’effondrement à l’horizon : « Nous ne voyons pas comment l’étroitesse de l’offre pourrait disparaître à court et moyen terme et nous n’observons pas, loin s’en faut, un affaiblissement de la demande. La qualité de ses immeubles, la richesse de son offre dans tous les domaines culturels et sa beauté font toujours de Paris une des capitales les plus convoitées au monde. » estime Daniel Féau.

Retour

Nos dernières actualités

  • Les acquéreurs étrangers dans les starting-blocks pour (re)partir à l’assaut de la pierre en France

    22 mars 2021

    Lire la suite
  • NICOLAS PETTEX-MUFFAT (DANIEL FÉAU ET BELLES DEMEURES) : QUEL BILAN ET QUELLES PERSPECTIVES EN 2021 POUR L'IMMOBILIER DE LUXE À PARIS ?

    15 février 2021

    Lire la suite
  • L'IMMOBILIER DE LUXE FAIT FI DU CORONAVIRUS

    11 février 2021

    Lire la suite
  • COMMENT CHOISIR SON AGENCE IMMOBILIÈRE DE PRESTIGE ?

    3 février 2021

    Lire la suite
  • LES ACHETEURS FRANÇAIS ONT SAUVÉ LE MARCHÉ DE L'IMMOBILIER DE LUXE À PARIS EN 2020

    22 janvier 2021

    Lire la suite
  • Le marché immobilier de luxe parisien ne faiblit pas en 2020

    22 janvier 2021

    Lire la suite
  • Placement : six bons plans pour votre argent

    19 janvier 2021

    Lire la suite
  • L'effondrement du tourisme n'a pas eu raison du marché de l'immobilier de prestige

    19 janvier 2021

    Lire la suite
  • A Paris, des biens entre 3 et 35 millions d'euros, vendus tous les 3 jours

    15 janvier 2021

    Lire la suite
  • L’ancien appartement d’Inès de la Fressange est à vendre

    4 décembre 2020

    Lire la suite