Alerte mail
Souscrire

EUR

L'immobilier de luxe fait fi du coronavirus

L'IMMOBILIER DE LUXE FAIT FI DU CORONAVIRUS

LesEchos.fr - par Hélène Dupuy le 05/02/2021

Si la pandémie frappe très durement certains secteurs de l'économie, d'autres pans échappent à la morosité. L'immobilier de luxe fait partie des domaines préservés par la crise. Qui achète ? Pourquoi ? Quels sont les biens les plus recherchés ? Les réponses des réseaux spécialisés.

Fermeture des frontières, inquiétude, morosité, besoin de liquidités... le marché immobilier très haut de gamme semble résister à tous ces maux dus à la pandémie mondiale de coronavirus. En 2020, il signe une année record malgré le Covid-19.

Pas de ralentissement pour l'ultra-luxe parisien

Concernant l'immobilier de luxe parisien, le nombre de transactions a légèrement baissé sur le segment des biens entre 1 et 3 millions d'euros en 2020. En revanche, les prix se sont maintenus. Mais dès qu'on dépasse les 3 millions d'euros, le nombre de ventes a continué d'augmenter et les prix également . Et ce même sur les plus gros montants. « Entre 3 et 35 millions d'euros, nos agences ont réalisé en 2020 à Paris une vente tous les trois jours à un prix moyen de 4,970 millions d'euros, ce qui est proche de nos ventes sur ce segment en 2019 » détaille Charles-Marie Jottras, président de Daniel Féau. « Ces ventes ont été réalisées à un prix moyen au mètre carré de 18.667 euros contre 17.091 euros en 2019, soit une augmentation de 9,2 % » détaille-t-il.

Au sein de son réseau, spécialiste de l'immobilier haut de gamme dans la capitale, il compte 37 transactions au-delà de 5 millions d'euros en 2020, 30 en 2019 et 45 en 2018. Encore au-delà, entre 10 et 35 millions d'euros, l'agence a réalisé 5 ventes en 2020, 6 ventes en 2019 et 5 ventes en 2018, soit un nombre relativement stable.

De son côté, l'agence John Taylor, également incontournable sur le segment de l'immobilier de luxe a fini 2020 sur des valeurs records, notamment avec ce penthouse avenue Montaigne vendu pour plus de 45.000 euros le m2, à un étranger, un record pour Paris .

L'immobilier de l'ultra-luxe a donc très bien résisté lorsqu'on compare à l'ensemble du marché immobilier parisien , qui a connu une baisse de 18 % transactions en 2020 par rapport à 2019, selon les notaires.

Quels prix à Paris ?
Pour rappel, environ 35.000 ventes ont lieu chaque année à Paris. 95 % des transactions se situent en dessous de 1 million d'euros dans la capitale.

Succès des marchés régionaux
Même tendance côté régions. « 2020 a connu un intérêt jamais vu pour les résidences de prestige en région de la part des acheteurs français, boosté par les deux confinements » explique Alexander Kraft, Président Directeur Général de Sotheby's International Realty France. Pour lui, « les confinements ont permis de généraliser le télétravail et renforcé les envies d'espace et de verdure des Français. En outre, ils sont conscients que la pierre est un investissement stratégique sur le long terme et la crise en a prouvé l'intérêt » explique-t-il.

Baisse du nombre d'acheteurs étrangers
De même, le réseau John Taylor a réalisé en 2020 la majorité de ses transactions à plus de 10 millions d'euros dans le sud de la France. Et ce malgré la forte baisse du nombre d'étrangers. Chez Féau, la clientèle internationale est passée de 42 % des acheteurs à 27 % entre 2019 et 2020 sur le segment des biens au- delà de 3 millions.

Or, plus le montant des transactions est élevé, plus la part d'étrangers est importante. Les Français représentent traditionnellement moins de 50 % du marché au-delà de 5 millions d'euros.

« Le segment du luxe et très grand luxe a été affecté par la quasi-disparition des acquéreurs chinois et surtout américains qui n'ont pas pu traverser l'Atlantique pendant de nombreux mois » commente Charles-Marie Jottras. « En revanche les clientèles du Moyen Orient ont pu se déplacer grâce à leurs avions privés et il y a eu un petit effet Brexit, avec une augmentation des acquéreurs européens et surtout français en provenance du Royaume-Uni, qui représentent près de 5 % des ventes au-delà de 5 millions » ajoute-t-il.

Dans l'agence John Taylor, les étrangers représentent 55 % des ventes réalisées en 2020 malgré les confinements successifs et 72 % en valeur de transactions. Ils se positionnent donc sur des biens plus chers que les Français, et continuent de tirer les prix vers le haut sur le segment de l'ultra luxe.

Valeur refuge pour les Français
Mais la diminution des acquéreurs étrangers a été compensée par la clientèle française pour plusieurs raisons. Entre les confinements, le télétravail qui se développe, les gens n'ont jamais autant été dans leur appartement, maison. « Beaucoup de personnes réalisent que l'actif immobilier de jouissance est ce dont ils profitent le plus au quotidien » souligne Charles-Marie Jottras. « Nous n'avons jamais vendu autant de très beaux appartements de jouissance qu'après des crises : les subprimes et maintenant la pandémie » souligne-t-il. « Au-delà de 10 millions d'euros, là où 2 ventes sur 5 étaient réalisées par des Français, aujourd'hui c'est plutôt 3 sur 5 » ajoute-t-il.

Un constat que partage Alexander Kraft « Il semble que la crise Covid a incité spécialement les acheteurs français à se ruer sur l'immobilier de prestige avec deux motivations principales : pour améliorer leur qualité de vie et en même temps pour profiter de l'immobilier comme valeur refuge » explique-t-il.

https://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/limmobilier-de-luxe-fait-fi-du-coronavirus-1287788

Retour

Nos dernières actualités

  • NICOLAS PETTEX-MUFFAT (DANIEL FÉAU ET BELLES DEMEURES) : QUEL BILAN ET QUELLES PERSPECTIVES EN 2021 POUR L'IMMOBILIER DE LUXE À PARIS ?

    15 février 2021

    Lire la suite
  • L'IMMOBILIER DE LUXE FAIT FI DU CORONAVIRUS

    11 février 2021

    Lire la suite
  • COMMENT CHOISIR SON AGENCE IMMOBILIÈRE DE PRESTIGE ?

    3 février 2021

    Lire la suite
  • LES ACHETEURS FRANÇAIS ONT SAUVÉ LE MARCHÉ DE L'IMMOBILIER DE LUXE À PARIS EN 2020

    22 janvier 2021

    Lire la suite
  • Le marché immobilier de luxe parisien ne faiblit pas en 2020

    22 janvier 2021

    Lire la suite
  • Placement : six bons plans pour votre argent

    19 janvier 2021

    Lire la suite
  • L'effondrement du tourisme n'a pas eu raison du marché de l'immobilier de prestige

    19 janvier 2021

    Lire la suite
  • A Paris, des biens entre 3 et 35 millions d'euros, vendus tous les 3 jours

    15 janvier 2021

    Lire la suite
  • L’ancien appartement d’Inès de la Fressange est à vendre

    4 décembre 2020

    Lire la suite
  • S’offrir un jardin à Paris

    26 octobre 2020

    Lire la suite